Accouchement : tout savoir sur l'épisiotomie

Date de publication : 02/05/2016 à 7:45

En France, l’épisiotomie au cours de l’accouchement est réalisée sur 30% des femmes. Maman fait le point sur cette pratique souvent redoutée.

accouchement-tout-savoir-sur-lepisiotomie

En France, l’épisiotomie au cours de l’accouchement est réalisée sur 30% des femmes. Maman fait le point sur cette pratique souvent redoutée.

 

 

Une épisiotomie, c’est quoi ?

L'épisiotomie est une petite incision chirurgicale d’environ 3 à 5 centimètres pratiquée par la sage-femme. Elle se fait le long de la paroi vaginale, au niveau des muscles du périnée.

 

Pourquoi recourir à l’épisiotomie ?

L’épisiotomie est inévitable pour certaines femmes sujettes aux complications, surtout lors d’un premier accouchement.

Le recours à cette petite incision a principalement lieu pour éviter la déchirure du périnée au moment de l’accouchement, si le bébé se présente en siège ou si sa tête est trop grosse.

L’épisiotomie peut également être pratiquée dans les cas suivants :

  • Si l’orifice de la vulve n’est pas assez ouvert pour permettre l’expulsion du bébé à temps.
  • Si la future maman accouche de jumeaux, et que l’un, ou les deux, se présente(nt) en siège.
  • S’il y a nécessité de pratiquer un accouchement avec forceps.

 

Comment se déroule l’épisiotomie ?

La sage-femme pratique l’épisiotomie lors de la dernière poussée de l’accouchement, au moment de l’expulsion, afin de faciliter le passage du bébé.

• L’incision : lors de la poussée, la sage-femme effectue une petite incision de la partie inférieure de la vulve à l’aide d’un ciseau chirurgical. Cet acte est indolore si la future maman est sous péridurale. Même sans anesthésie, l’incision n’est pas douloureuse puisqu’elle est pratiquée au moment d’une contraction.

• La suture : la suture sera effectuée aussitôt que le bébé sera expulsé. La sage-femme effectue quelques points de suture en fonction de la longueur de l’incision. Cette dernière étape est effectuée sans anesthésie supplémentaire si la future maman est encore sous l’effet de la péridurale ou sous anesthésie locale, le cas échéant.

 

Poussez, Madame ! Confessions d'une sage femme

30 ans d'anecdotes sur les mamans, les papas, les médecins et les familles !
9,90€
ACHETER

Les inconvénients de l’épisiotomie

  • Les pertes de sang peuvent être importantes
  • Il peut y avoir un risque d’infection
  • L’épisiotomie peut provoquer des douleurs et/ou des hématomes au niveau du périnée
  • Les rapports sexuels peuvent devenir douloureux

 

Comment récupérer après une épisiotomie ?

  • La cicatrisation se fait en 15 jours maximum. Elle est souvent douloureuse les 5 premiers jours. Le médecin peut vous prescrire des antidouleurs en fonction du mode d’allaitement choisi. Si au-delà de 15 jours vous ressentez encore des douleurs, n’hésitez pas à consulter.
  • Il peut être difficile de vous asseoir les premiers temps. N’hésitez pas à poser un coussin bien moelleux pour plus de confort.
  • Il est important de veiller à votre hygiène intime : il est conseillé d’effectuer 2 douches maximum par jour en utilisant un soin lavant doux sans savon, de bien sécher en tapotant légèrement avec une compresse ou du papier toilette (n’utilisez pas de sèche cheveux pour des raisons d’hygiène et d’assèchement du périnée). Après chaque passage aux toilettes, n’hésitez pas à vous rincer à l’eau claire. Changez régulièrement de serviette hygiénique.

A noter : la durée de la cicatrisation peut varier d’une maman à une autre et suivant le type d’incision et de suture pratiqué.

  • Si la suture a été réalisée avec des fils résorbables, ceux-ci tombent sous 5 à 10 jours, sans avoir à recourir à aucune intervention.
  • Si la suture a été effectuée avec des fils non résorbables, ils sont retirés par la sage-femme, sous 5 à 6 jours.

 

 

 

Publier un commentaire

Haut de page