Annonce de grossesse : ce qu'il faut éviter

Date de publication : 19/05/2016 à 7:33

Que vous souhaitiez crier votre grossesse au monde ou pas, Maman vous donne ses best practices. Et les choses à éviter.

annonce-de-grossesse-ce-quil-faut-eviter

Beaucoup de jeunes femmes attendent la fin du 1er trimestre pour annoncer leur grossesse. D’autres la claironnent dès que le test de grossesse affiche sa fameuse double bande. Que vous souhaitiez le crier au monde ou pas, Maman vous donne ses best practices. Et les choses à éviter.

 

L'annonce à Jules

Vérifiez que Jules est à l’écoute et pas concentré sur ses problèmes au bureau ou les résultats de foot Ligue 1 avant de vous lancer. Un test de grossesse dans un étui à cigare (c’est quand même une nouvelle fumante !), deux petits chaussons posés sur son oreiller… sont autant de moyens de lui faire comprendre la nouvelle sans user de mots.

A éviter : l’annonce téléphonique pendant qu’il est en réunion ou sur la route, le message écrit sur votre petite culotte.

A tenter : si vous êtes à la mer, louez un avion publicitaire qui diffusera une banderole sur laquelle il sera écrit en gros « Jules, tu vas être papa ! (Fais gaffe à la vague)»

A découvrir : le "TOP10 des annonces de grossesse"

 

L'annonce aux parents et beaux-parents

  • Rien ne vous force à prévenir vos cousines éloignées dans l’heure, mais vos parents ont besoin de se préparer à l’idée de devenir grands-parents. Sans compter que votre maman va très certainement vouloir vous accompagner tout au long de votre grossesse (et acheter de la layette !). A vous de voir si vous voulez attendre plusieurs semaines que les risques majeurs de fausses couches soient écartés ou si vous préférez avoir votre mère à vos côtés dès le début de cette incroyable aventure.
  • Du côté des beaux-parents, mieux vaut laisser le soin à Jules de faire l’annonce. Vous éviterez ainsi de vous stresser (le stress n'est pas recommandé, surtout en début de grossesse !).

A éviter : le lâcher d’info avant que votre père ait pris ses cachets pour l’hypertension (devenir grand-parent, ça remue). L’annonce à belle-maman sur Facebook. Belle-maman doit se sentir privilégiée.

A faire : le t-shirt personnalisé "Meilleur grand-père du monde", un paquet de café Grand'Mère.

 

Grands-parents débutants, nouvelle édition

Les grands-parents ne sont plus ce qu'ils étaient. Devenez à votre tour un super héros !
9,95€
ACHETER

Grands-parents à vous de jouer

Un livre pour affirmer l’arbre de vie, l’enracinement et la puissance de la filiation que représentent les grands-parents.
6,60€
ACHETER

Quand faut-il annoncer sa grossesse au reste du monde ?

  • D’un point de vue purement médical, mieux vaut attendre la fin du 1er trimestre que les risques de fausse couche soient écartés. Si cette grossesse n’est pas la bonne, vous éviterez ainsi de devoir l’expliquer à chaque personne qui voudra caresser votre ventre en prenant une mine réjouie.
  • D’un point de vue strictement amical, les annonces les plus simples sont souvent les meilleures. Rien ne vous force à révéler votre grossesse les premières semaines. Par contre, si vous êtes du genre à enfler comme une grenouille quand vous devez garder un secret, n’essayez pas de garder cette nouvelle pour vous trop longtemps. Surtout si votre super copine est du genre Fantomette et qu’elle s’interroge sur les raisons qui vous poussent à vous coucher avec les poules et refuser tout verre d’alcool.
  • D'un point de vue astral, on évite de l’annoncer quand Mercure est rétrograde (c’est madame Irma qui vous le dit !), car cette position de Mercure semble semer la zizanie dans les communications.

A éviter : voler la vedette à votre meilleure amie en annonçant votre grossesse le jour de son mariage.

 

Attendez que les autres le découvrent

A double tranchant ! « Comme je suis journaliste beauté, explique Kara, j’ai l’habitude de recevoir des tas de produits géniaux dont je ne dois absolument pas parler jusqu’à leur lancement. Du coup, j’ai fait la même chose pour ma grossesse. Je l’ai gardée pour moi jusqu’à la fin du second trimestre. Mon frère était si vexé qu’il ne m’a pas adressé la parole durant quelques semaines. Ma mère a beaucoup pleuré. Je ne m’étais pas rendue compte à quel point je les avais blessés en les tenant à l’écart de cette nouvelle vie qui commençait en moi. »

 

Publier un commentaire

Haut de page