Endométriose : quel impact sur la grossesse ?

Date de publication : 12/02/2016 à 9:42

L’endométriose est une maladie gynécologique qui est encore mal diagnostiquée de nos jours. Pourtant, elle toucherait une femme sur dix.

endometriose-quel-impact-sur-la-grossesse

Vous avez du mal à concevoir, vos règles sont douloureuses, vous avez parfois des pertes menstruelles anarchiques… et si la cause de tous ses symptômes était une endométriose ? L’endo, pour les intimes, est une maladie gynécologique qui est encore mal diagnostiquée de nos jours. Pourtant, elle toucherait une femme sur dix. Quels sont les symptômes ? Cela peut-il vous empêcher d’avoir un enfant ? Maman fait le point.

 

L’endométriose, qu’est-ce que c’est ?

L’endomètre est le tissu utérin qui tapisse l’utérus (pas besoin d’aller chez Saint Maclou, la nature se charge de votre déco intérieure). L’endométriose se caractérise par une propagation anormale de ce tissu utérin en dehors de la cavité utérine. Trompes, ovaires et autres organes génitaux PEUVENT être atteints.

 

Quels sont les symptômes ?

  • Douleurs PENDANT les règles
  • Douleurs pelviennes
  • Douleurs lors des rapports sexuels
  • Douleurs en allant aux toilettes (si l’endométriose a gagné la vessie ou le tube digestif)
  • Douleurs abdominales et lombaires (particulièrement remarquables à l’approche de l’ovulation)

 

Une vie d’endo girl

L’endométriose n’est pas forcément une maladie grave mais elle est handicapante au quotidien pour les femmes qui en sont atteintes. Sur son blog, Lena Dunham, auteur et actrice de la célèbre série Girls, raconte son combat face à l’endométriose tout en cumulant les casquettes de femme, réalisatrice, actrice, auteur…

On peut être une endo girl et s’épanouir dans sa vie professionnelle mais qu’en est-il de sa vie de femme ? Si la douleur prédomine à certains moments du cycle, elle n’est pas toujours source d’inquiétude pour les médecins ou les patientes qui pensent, elles, être victimes d’une certaine fatalité (Qui ne s’est pas dit qu’il était normal de souffrir de mère en fille durant les règles ? »). C’est souvent quand une femme a du mal à concevoir que le diagnostic se pose. Une endo girl peut-elle devenir une maman comme les autres ?

 

Baby or not baby ?

L’endométriose peut provoquer l’infertilité mais ce n’est pas systématique. Cela varie d’une femme à une autre selon l’étendue de la maladie et de l’état des trompes. Elle peut effectivement provoquer des difficultés au moment de l’ovulation et de la fécondation. Plus tôt elle est décelée, le plus rapidement il vous sera possible de faire un enfant et d’en envisager un 2nd.

 

Comment soigner l’endométriose ?

L’infertilité n’est toutefois pas une fatalité. Après une coelioscopie et un aperçu des régions atteintes, une intervention chirurgicale peut éliminer les adhérences et permettre ainsi de libérer les trompes pour permettre à la patiente de concevoir un enfant. Des traitements hormonaux peuvent également être mis en place.

 

Comment soulager son endométriose au quotidien ?

Pour lutter contre l’endométriose, il faut réguler les hormones. Une meilleure hygiène de vie pourra également aider à réduire l’inflammation.

  • Inscrivez-vous au yoga (à vous la pose du Cobra !)
  • Limitez les apports en phyto-oestrogènes (soja) dans votre assiette.
  • Si vous avez le désir de concevoir, ne vous jetez pas sur des racines ou plantes miracle qui boostent la fertilité (telle que la maca).
  • Privilégiez les aliments qui peuvent avoir une action anti-inflammatoire bénéfique (comme les physalis).
  • D’une manière générale, une alimentation riche en fruits et légumes frais a une action anti-inflammatoire très intéressante pour la santé.
  • Ne négligez pas l’homéopathie qui peut réellement soulager (Actaea Racemosa, Tuya). Demandez l’avis de votre médecin homéopathe.
  • N’oubliez pas les exercices de respiration, fondamentaux pour apprendre à mieux gérer la douleur.
  • Enfin, natation et aquagym (couplés avec un régime anti-inflammatoire) sont des alliés de choix pour réduire l’intensité des douleurs et lutter contre la fatigue qu’engendre l’endométriose.

 

Pour aller plus loin :

http://www.endofrance.org
http://www.lillih-endometriose.fr/

 

 

Publier un commentaire

Haut de page