Je grandis avec la méthode Montessori

Date de publication : 18/09/2015 à 10:48

Parce qu'ils n'ont pas que de bons souvenirs de leur propre scolarité, certains parents recherchent pour leurs enfants l’école idéale...

je-grandis-avec-la-methode-montessori

Parce qu'ils n'ont pas que de bons souvenirs de leur propre scolarité, certains parents recherchent pour leurs enfants l’école idéale. Et ils sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la pédagogie Montessori et aux écoles du même nom. Seraient-elles les écoles de demain ?

 

Montessoquoi ?

Montessori. Les écoles Montessori utilisent la pédagogie de Maria Montessori, médecin et pédagogue italien, pour qui l’enfant est une personne à part entière, dotée de qualités que les enseignants doivent aider à développer dans un environnement propice à la découverte. 
Autrement dit, vous pouvez jeter tous vos anciens livres de cours ô combien encombrants qui datent des années 90. Votre enfant n’apprendra que par lui-même.

 

L’idée

Les enfants sont des personnes mais aussi, dès leur très jeune âge, des éponges (ce qui explique peut-être leur amour pour un certain Bob…). Ils sont capables de s’autogérer et apprennent d’eux-mêmes quand ils sont dans le bon environnement. Il faut donc en profiter pour les aider à grandir en prenant confiance dans leurs capacités propres.

 

Des enfants (presque) parfaits ?

L’enfant est encouragé à développer son autodiscipline. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il est laissé livré à lui-même dans une salle de classe. Le professeur est là, en périphérie, pour le guider.

 

En pratique

Selon les périodes, l’enfant porte son intérêt sur certains sujets plutôt que d’autres avec intensité. Cela prend son sens quand vous regardez un tout-petit enfant. Chez un tout-petit enfant, il semble vital durant ces périodes sensibles d’apprendre à maîtriser la marche ou la parole mais jamais les deux en même temps. Il en va de même en classe dans une école Montessori. Selon les périodes, l’enfant va porter toute son attention sur une partie de son environnement en en délaissant une autre puis reviendra sur cette dernière quand il aura le sentiment d’avoir atteint un pallier de compréhension satisfaisant dans le premier. Les enseignants Montessori prennent donc en compte les rythmes et les personnalités de chacun durant ces phases.

 

Le message

« Le système actuel s’efforce de préparer l’enfant à répondre aux besoins d’une société dont nous connaissons mal le futur » explique André Roberfroid, président de l’Association Montessori Internationale, dans la préface de « Apprends-moi à faire seul » (Charlotte Poussin, Editions Eyrolles). « Il ne s’agit plus de remplir une tête vide, mais d’assister un être humain à développer ses talents, à s’adapter à un monde en changement… »

 

L’organisation de l’école Montessori

Les classes regroupent des enfants de 3 à 6 ans, de 6 à 9 ans. Le passage d’un enfant d’une classe à une autre se fait par acquis et non par âge. Il n’y a pas de note, de jugements. L’enfant est même encouragé à repérer ses erreurs de lui-même. La liberté y est encadrée par des règles de vie que l’enfant doit tout de même prendre en compte dans sa journée.

 

Vers une meilleure concentration en classe ?

La méthode Montessori, qui laisse l’enfant libre de choisir son activité, favoriserait la concentration de l’enfant. 
Selon Maria Montessori, la concentration ne vient pas avec l’âge. Même un bébé est capable de se concentrer sur un point qui l’intéresse tout particulièrement. Un enfant est donc tout aussi capable d’observer et d’absorber dès son entrée en maternelle.

 

A la maison

A la maison aussi, on peut appliquer cette méthode. 
On mise sur le développement de la créativité, de la confiance en soi et de l’autonomie… même chez les bébés. Pour qu’un tout petit enfant découvre son environnement, on fera en sorte, par exemple, que sa chambre soit meublée de blocs de rangement à sa hauteur. Il est possible de stimuler les sens de bébé dès ses premiers mois.

 

On aime : 

  • L’idée que le cerveau d’un enfant n’est pas un disque dur sur lequel on doit charger un maximum de données avant l’âge adulte. 
  • Le fait que la plupart des écoles Montessori sont bilingues.


On aime moins : 

  • La rareté des collèges et lycées Montessori qui ne permettent pas à l’enfant de suivre une scolarité cohérente du début à la fin.
  • Le prix. Les écoles Montessori ne reçoivent aucune subvention de l’état. La scolarité d’un enfant par an peut donc coûter plusieurs milliers d’euros. Pourtant, elle fait rêver chaque année de plus en plus de parents qui aimeraient voir leurs enfants se développer à leur propre rythme, sans pression.

 

Pour aller plus loin :
Association Montessori de France : http://www.montessori-france.asso.fr

"Apprends-moi à faire seul : la pédagogie Montessori expliquée aux parents", Charlotte Poussin (Ed. Eyrolles)



Et vous, vous en pensez quoi de la pédagogie Montessori ?

 

Publier un commentaire

Haut de page