Mode de garde : la fille au pair

Date de publication : 07/01/2016 à 10:50

Vous n’avez toujours pas trouvé de moyen de garde pour bébé… Et si vous choisissiez l’option « fille au pair » ?

mode-de-garde-la-fille-au-pair

Vous n’avez toujours pas trouvé de moyen de garde pour bébé… Il n’y a pas de place dans la crèche de votre secteur jusqu’en 2036. Votre mère a décidé de faire le tour du monde et Jules des heures sup’. La nounou du prince George et de la princesse Charlotte n’est toujours pas dispo… Et si vous choisissiez l’option « fille au pair » ?

 

Qu’est-ce qu’une fille au pair ?

La jeune fille au pair est généralement une étudiante qui garde les enfants en échange du gîte et du couvert. On confond parfois son statut avec celui de la stagiaire aide familiale étrangère qui elle une étudiante de nationalité étrangère qui cherche à découvrir une autre culture et à approfondir son apprentissage de la langue française en échange d’un travail et d’un logement sous votre toit.

On a bien dit « au pair » et non « au père », hein ? Même si Jules rêve d’évaluer son niveau d’allemand, la demoiselle est surtout là pour se consacrer à bébé. Sans compter que la demoiselle peut être un jeune homme…

 

Petite distinction

Si les deux logent chez vous et gardent vos enfants un certain nombre d’heures par semaine, la première est salariée, l’autre non. La première est payée en nature (repas et logement), l’autre doit recevoir de votre part une somme d’argent hebdomadaire qui est considéré comme son argent de poche. Enfin, la 2e est dans l’obligation de suivre des cours de français et vous devez y veillez (Pas d’école buissonnière pour les stagiaires au pair !)

 

Cendrillon

La fille au pair n’est pas Cendrillon. Elle peut aller au bal car elle ne fera du baby-sitting que quelques soirs par semaine, pas tous les soirs. Pas la peine de courir le web pour lui trouver la réplique d’un uniforme de Downtown Abbey (gardez votre tablier pour vos petites soirées coquines avec Jules). Au pair signifie « égal ». C’est un échange de services mutuels.

Elle doit travailler 30h par semaine pour vous en gardant essentiellement les enfants mais elle peut aussi étendre le linge, faire la vaisselle pour vous soulager le quotidien mais pas faire le ménage dans son intégralité.

 

Mary Poppins

Il ne faut pas oublier non plus que cette jeune fille n’est pas une nounou diplômée. Elle est là pour vous aider, s’occuper des enfants à la sortie de l’école, faire du baby-sitting plusieurs soirs par semaine mais ce n’est pas une assistante maternelle diplômée.

Un petit conseil : choisissez une jeune fille qui, en plus d’avoir fait du baby-sitting, a des frères et sœurs plus jeunes.

 

L’accueil

De votre côté, hors de question de la faire dormir sur un clic-clac dans le salon. Votre aîné devra lui laisser sa seconde chambre et ranger pour une fois tous ses jouets (Chic alors ! Vous n’allez plus vous éclater les pieds sur ses Lego). La fille au pair mange. Elle ne vient pas juste se nourrir sur un plan culturel. Vous devez lui fournir trois repas par jour (Ne faîtes pas la tête. Elle vous proposera peut-être de cuisiner de temps en temps et vous fera découvrir des spécialités étrangères…)

 

Vos obligations

  • Même si vous ne rétribuez pas la fille au pair en argent, il faudra établir des bulletins de salaire qui représenteront le coût des repas et du logement. L’argent de poche n’est pas obligatoire, contrairement à celui que vous devez remettre à l’étudiante stagiaire (entre 80 et 90€ par semaine).
  • En employant une jeune fille au pair, vous devenez un « particulier employeur » (vous devez vous déclarer auprès de l’URSSAF). La jeune fille est quant à elle salariée, à l’inverse de l’étudiante stagiaire. Vous pouvez bénéficier de réductions d’impôts. Pour en savoir plus, consultez le site des services publics.

 

Comment ?

En faisant une demande auprès d’un organisme spécialisé. Vous trouverez plus de renseignements sur le site de l’UFAAP, l’Union Française des Agences Au Pair.

Quand vous aurez été mis en contact avec la fille ou le garçon au pair sélectionné par l’agence d’après vos critères, il faudra le ou la déclarer et éventuellement faire une demande d’immatriculation auprès de la Sécurité Sociale. N’oubliez pas non plus de faire modifier votre contrat d’assurance habitation lors de son arrivée.

 

Jeune fille au pair, mode d'emploi !

Plein d'astuces pour vous aider à trouver la perle qui bichonnera vos enfants !
10,90€
ACHETER

Combien de temps ?

 

 

La fille au pair reste généralement le temps d’une année scolaire, de quoi vous soulager à la sortie des classes, faire de vos bambins des petits polyglottes et peut-être même de vous attacher à elle… Vous définirez ensemble la durée de son séjour avant son arrivée.

 

En conclusion…

Avant de vous engager dans cette procédure, posez-vous les bonnes questions. La fille au pair n’est ni Cendrillon ni Mary Poppins. Elle n’a pas forcément beaucoup d’expérience avec les enfants et sera plus comme une grande sœur pour eux qu’une assistante maternelle. Cela vous suffira-t-il quand vous serez au travail ? Etes-vous prêts à accueillir un étudiant ou une étudiante chez vous 24/24 durant 6 ou 9 mois ? Si oui, l’expérience peut être extrêmement enrichissante pour toute la famille.

 

 

Publier un commentaire

Haut de page