On connait désormais l'origine des fausses couches à répétition

Date de publication : 13/04/2016 à 8:46

Les fausses couches précoces sont plus fréquentes qu’on ne le croit au cours des 12 premières semaines de la grossesse. Il semblerait que l’on en connaisse désormais l’origine.

on-connait-desormais-lorigine-des-fausses-couches-a-repetition

Les fausses couches précoces (ou avortements spontanés) sont plus fréquentes qu’on ne le croit au cours des 12 premières semaines de la grossesse. Mais pour certaines femmes, ce dysfonctionnement est récurrent. On parle alors de fausses couches à répétition. Si plusieurs pistes avaient jusque-là étaient suivies, il semblerait que l’on en connaisse désormais l’origine.

 

 

 

Quelles sont les causes des fausses couches à répétition ?

On estime qu'1 femme sur 100 souffre de fausses couches à répétition. On parle de fausses couches à répétition au-delà de 3 fausses couches consécutives. A partir de là, les médecins peuvent proposer un bilan complet afin de rechercher des causes possibles, telle que :

  • une anomalie chromosomique
  • un ovaire micropolykystique
  • Une malformation utérine
  • Des cicatrices sur la paroi utérine
  • Un fibrome utérin
  • Une endométriose
  • Une insuffisance ovarienne
  • Une hyperthyroïdie
  • Un dérèglement hormonal 
  • ... sans oublier de proposer également un bilan au papa.

 

Quand l'alimentation se mêle de la nidation...

On s'intéresse aussi depuis peu à l'alimentation des femmes sujettes aux fausses couches.

  • La caféine : une récente étude américaine a mis en avant la caféine dans les causes probables de fausses couches ! Des couples qui consommeraient  2 à 3 tasses de café (ou de soda caféiné) par jour quelques semaines encore avant le jour de la conception seraient plus sujets aux fausses couches que les autres.
  • Le sucre  : le sucre est également pointé du doigt comme cause indirecte des fausses couches, comme dans le cas du diabète.

 

Une découverte majeure

... mais une découverte récente vient balayer toutes ces causes et redonne espoir aux futures mamans qui ont du mal à concevoir. Cette nouvelle étude, britannique cette fois, a révélé que l'utérus de nombre de femmes sujettes aux fausses couches à répétition souffrirait d'un manque de cellules souches au niveau de l'endomètre. L'endomètre est la muqueuse qui tapisse les parois de l'utérus. Un appauvrissement en cellules souches empêcherait donc l'embryon de s'y accrocher.

 

Existe-t-il un remède ?

Une thérapie cellulaire est à l'étude. En attendant, les chercheurs préconisent un traitement hormonal au tout début de la grossesse pour stimuler les cellules... et retrouver foi en soi.

 

 

Publier un commentaire

Haut de page