Quand maman fait (enfin) ses nuits

Date de publication : 17/09/2015 à 13:28

Elsa a deux fils. Quand vous lui demandez si elle désire un troisième enfant, elle vous lance un regard horrifié...

quand-maman-fait-enfin-ses-nuits

Elsa a deux fils. Quand vous lui demandez si elle désire un troisième enfant, elle vous lance un regard horrifié. « Pas question ! s’écrie-t-elle. « Je dors enfin. Je veux continuer à faire mes nuits ! »

 

Dou-ouce nuit…

Les fils d’Elsa n’ont pas daigné dormir une seule nuit complète avant leur troisième anniversaire. Autant dire que vous la comprenez. Entre les ronflements de Jules et les gazouillis de bébé, vous vous demandez parfois si vous ne feriez pas mieux de vous éclipser pour tester la sono en boîte. Chaque matin, vous allez au bureau avec la truffe du doudou de bébé imprimé sur votre front et la science n’a pas encore découvert la molécule miracle qui viendra à bout de vos cernes.

Y a-t-il une formule magique pour coucher bébé ?
Réponses de Stephan Valentin, docteur en psychologie et spécialiste de la petite enfance.

 

Mon bébé fait (enfin) ses nuits... et moi aussi !

Ce livre vous donne les outils nécessaires pour que toute la famille dorme bien.
19,90€
ACHETER


 

Elémentaire, mon cher bébé !

« A chaque phase de la vie de l’enfant correspondent différents facteurs qui nécessitent des réponses parentales différentes. Avant l’âge de 6 mois, il est important d’être auprès de votre bébé et lui donner toute votre douceur pour le rassurer et le réconforter, surtout s’il fait des coliques. Le tenir contre vous, sur votre poitrine, l’apaisera. À partir de l’âge de 6 mois, votre bébé commence à faire ses dents. Comment savoir pourquoi il crie si on ne voit pas une dent apparaître ? Vérifiez s’il n’a pas les fesses rouges. Là encore, il est important de l’aider à s’apaiser et cela passe souvent par votre présence. Quand le bébé n’arrive pas à expliquer avec des mots pourquoi il ne dort pas, il faut jouer au détective pour trouver la cause de ses problèmes de sommeil. »

 

Des rituels ?

« Couchez votre bébé seulement quand il montre les premiers signes de fatigue, quand il baille, se frotte les yeux, conseille le Dr Valentin. Le plus important, c’est d’introduire un rituel adapté à l’âge de bébé et garder une régularité. Chantez des berceuses. Quand vous bercez votre bébé, votre corps et votre voix lui procurent une enveloppe corporelle et sonore rassurante dans laquelle il pourra glisser doucement vers le sommeil.»

 

Cododo

« La première année, il est conseillé de laisser le bébé dormir dans la chambre parentale. Cela facilite l’allaitement ou le biberon dans la nuit. C’est aussi rassurant pour les parents. Avant l’âge de trois mois, beaucoup de spécialistes ne recommandent pas le cododo. Selon une récente étude, cela pourrait augmenter le risque de la mort subite du nourrisson. Pourquoi ne pas installer son petit lit à côté du lit de ses parents ? »

 

Papa va craquer !

« Un bon moyen de gérer les problèmes de sommeil chez son enfant, même quand c’est encore un bébé de 8 mois, c’est de lui communiquer que maman et papa n’arrivent plus à tenir debout, qu’ils sont fatigués, qu’ils ont besoin de dormir comme leur bébé. Le père d’un enfant de 14 mois m’a regardé avec des yeux incrédules quand je lui ai proposé cette solution. Son bébé criait chaque nuit pendant des heures. Le soir même, il lui a parlé comme s’il parlait à un adulte en lui disant que toute la famille était à bout et qu’ils avaient vraiment besoin de dormir la nuit. Et le bébé fait depuis ses nuits. Le père n’en revenait pas. Communiquer son épuisement à son bébé, lui parler, mais aussi entendre sa douleur quand il crie est un échange important pour que chacun arrive à mieux s’adapter à l’autre. »

 

Le monde à l’envers

Il arrive aussi que bébé fasse très bien ses nuits mais maman, non. Delphine l’a expérimenté dès son retour à la maison. « Mon fils a commencé à faire ses nuits dès ses premiers mois. Par contre, moi, c’était une autre histoire. Je me réveillais toutes les heures parce que mes seins étaient gonflés. Je rêvais que des litres de lait s’écoulaient de moi ! J’allais chercher mon bébé pour qu’il me soulage alors qu’il dormait comme un ange. Lui se rendormait aussitôt. Moi, par contre, c’était une autre histoire… »

« Quand mon fils a commencé à faire ses nuits, continue Laure, mon mari était le plus heureux des hommes mais, moi, je me réveillais toutes les deux heures. J’étais réglée sur les mois précédents et je ne parvenais plus à faire une nuit complète. J’ai fini par faire des insomnies.»

Heureusement, tout est bien qui finit bien. Vous faites enfin vos nuits (et Laure aussi, aujourd’hui). 


 

Publier un commentaire

Haut de page